Quatre mots pour un système : Le quadrant d'ofman (1)

Le quadrant d’Ofman (ou Core Qualities en anglais ce qui signifie, qualités fondamentales ou essentielles) est un concept élaboré par Daniel Ofman,un consultant/coach néerlandais. Ce concept peu développé en France est utilisé surtout en coaching et il me semble avoir toute sa place en psychothérapie. Ce premier article se centre sur la théorie de ce concept telle que je l’ai comprise. J’en dirai plus sur l’intérêt d’utiliser ce concept en thérapie dans un second article.

La qualité essentielle (en anglais : core quality), que l’on place en haut à gauche du quadrant.

C’est une qualité première de la personne, on (la) reconnaît (à) cette qualité dans ses comportements et c’est ce qui fait qu’on l’apprécie comme personne. Sans cela elle ne serait plus vraiment elle même, on ne la reconnaîtrait plus. Nous pourrions aussi parler de valeur importante ou d’une ressource clé de la personne.

Prenons par exemple quelqu’un qui est franc et dit ce qu’il pense. On sait sur quel pied danser avec cette personne. Nous savons qu’elle nous dira le fond de sa pensée ou de son ressenti.

Le piège (en anglais: pitfall) que l’on place en haut à droite, immédiatement à côté de la qualité.

Le piège représente cette qualité exacerbée, ou ce que cette qualité devient quand elle est exagérée : sous stress par exemple. «Il a les défauts de ses qualités» comme le dit la sagesse populaire. Dans notre exemple, la franchise sous stress peut devenir source de conflit. Dire ce que l’on pense ou ce que l’on ressent quelque soit le contexte parce qu’on ne peut pas s’en empêcher («je suis comme ça») n’est pas nécessairement le bienvenu. On peut blesser, heurter ou aller au conflit simplement parce qu’on s’est laissé emporté par sa qualité. Conflictuel est une possibilité, il y en a d’autres (blessant, irresponsable etc.). A chacun de trouver l’adjectif qui lui parle. Ce que les autres nous reprochent peut être un bon point de départ aussi.

Le défi (en anglais : challenge). Il s’agit de trouver une qualité qui représente un opposé positif du piège.

Ici, par exemple, être diplomate pourrait convenir en contrepoint. La encore c’est chacun qui doit trouver son mot.Il s’agit ici d’équilibrer la qualité première par une autre qualité. C’est la logique plus difficile du ET pour échapper à la logique du OU. Comment être franc ET diplomate et non franc OU diplomate, comme s’il fallait choisir. D’une franchise diplomate ou d’une diplomatie franche… Au delà du jeu sur les mots, la difficulté est de maintenir un équilibre précaire toujours à trouver entre ces deux qualités qui ne semble pas aller de soi ensemble.

L’allergie (en anglais : allergy). C’est le défi poussé dans son exagération.

C’est la qualité de rééquilibrage (le défi) qui devient exacerbée. Si je suis trop diplomate, je peux cacher ce que je pense à l’excès, ou ne pas penser ce que je dis, bref, devenir hypocrite. Nous comprenons alors pourquoi quelqu’un qui est franc peut être allergique à l’hypocrisie qu’il peut déceler chez l’autre.

Voilà pour la théorie. Je vous invite à vous reporter à mon second article sur le quadrant d’Ofman dans lequel je tente de saisir la profondeur de ce concept, son utilité en thérapie et les difficultés à l’appliquer dans le réel.